16 octobre 2017

Lac d'Hossegor

Le lac d'Hossegor constitue une curiosité à plusieurs titres.

Premièrement, il s'agit d'un lac d'eau de mer, qui se vide presque entièrement à chaque marée basse, laissant alors apparaître des parcs à huîtres.

Ensuite, il se présente comme une étendue d'eau bien calme pour une cité balnéaire réputée pour ses impétueuses vagues propices au surf.

Aux célèbres plages océaniques de la ville de Soorts-Hossegor (entre les plages de Capbreton et de Seignosse, les plus connues étant la plage centrale, la plage de la Gravière et la plage naturiste dite "des culs nuls"), le lac offre quatre autres étendues de sable : la plage des Chênes Lièges et la plage blanche sur son rivage occidental, mais aussi les petites plages du Parc et du Rey, sur son côté est.
Il offre l'opportunité de belles balades, à pied, à vélo, en pédalo ou en paddle.



Enfin, même si nous l'avons classé dans la catégorie "nature", il doit, partiellement, son existence à l'Homme.
Il s'agit en effet d'un ancien bras du fleuve Adour. Ce dernier se jette de nos jours dans l'océan Atlantique à Bayonne, mais, avant d'être détourné en 1578 à la demande du roi Charles IX, son embouchure se trouvait à Capbreton, juste au sud de Soorts-Hossegor, jusqu'à la fin du Moyen Âge.
Et le lac marin, d'une longueur d'environ 2 300 mètres et de 300 mètres de largeur, ne pourrait pas communiquer avec l'immensité marine, via la passe du Boucarot, sans un canal creusé durant la deuxième moitié du XIXe siècle, sous Napoléon III.


Le nom "Hossegor" est par ailleurs associé au personnage "Igor d'Hossegor" du film "Brice de Nice", dont on retrouve la plage fétiche à Nice.

Nature

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire