27 décembre 2021

Temple de Janus, Autun

Fondée sous le règne de l'empereur romain Auguste avec le nom d'"Augustodunum" (forteresse d'Auguste, en latin), la ville d'Autun dispose de nombreux vestiges gallo-romains.
Parmi eux figure le temple de Janus.

L'édifice est classé monument historique lors de la création de la toute première liste, en 1840, par Prosper Mérimée (1803-1870), inspecteur général des monuments historiques.

Deux murs épais d'une tour en pierre s'élèvent jusqu'à 20 mètres de hauteur (un exploit pour l'époque), percés du plusieurs ouvertures.
Ils correspondent à la "cella", partie close du temple renfermant généralement la statue d'une divinité.
Les archéologues n'ont, à ce jour, rien trouvé qui permette de rattacher formellement le site à la vénération de Janus, dieu romain des choix, des transitions, des débuts et des fins, représenté avec deux visages regardant dans des directions opposées, et inspirateur du premier mois du calendrier, janvier.
Le nom donné à la construction viendrait du lieu où elle est construite : "La Genetoye", endroit où poussent des genêts, devenant par déformation "La Janitoye".

Voir aussi : les ruines gallo-romaines de Champlieu, la ville gallo-romaine à Jublains et lesite gallo-romain de Sanxay.

20 décembre 2021

Moulins de Montmartre, Paris

Parmi ses nombreux trésors, le quartier de la butte Montmartre, à Paris, abrite deux moulins en parfait état.
Le moulin "Radet" surplombe, de nos jours, un restaurant, le "moulin de la Galette."



Non loin, le moulin "Blute-fin" domine un portail annonçant également "moulin de la Galette".


L'ensemble de ces deux compères formait, au XIXe siècle, un bal public très populaire, ouvert par la famille de meuniers Debray, propriétaire des moulins. Ces habiles commerçants, après avoir proposé des galettes accompagnées d'un verre de lait, servirent dans leur cabaret pâtisseries et verres de vin.

Voir aussi : le moulin des Aigremonts (Bléré), le moulin de Lignerolles (Coinces) et le moulin de Hauville.

13 décembre 2021

Pont transbordeur, Rochefort

À Rochefort, commune connue pour sa corderie royale et où peut s'admirer la frégate Hermione Lafayette, se trouve un ouvrage métallique hors du commun : un pont transbordeur.


Le principe, conçu par l'ingérieur Ferdinand Arnodin (1845-1924), en est simple : la traversée se fait dans une nacelle ("transbordeur") accrochée à un chariot qui se déplace le long de la partie élevée du pont.
Appelé "pont transbordeur du Martrou", inauguré en 1900 et classé monument historique en 1976, il est le seul de ce type toujours en fonctionnement en France, uniquement pour les piétons et les cyclistes.

Un tel pont transbordeur traversait autrefois le vieux port de Marseille: construit en 1905, il fut détruit en 1944 par l'armée allemande.
À Rouen, la destruction, en 1940, du pont transbordeur, inauguré en 1899, fut à l'initiative de l'armée française, pour ralentir la progression ennemie.
Nantes a également connu un tel pont, de 1903 à 1958, comme Brest, de 1909 à 1947.

Pont

6 décembre 2021

Menhir et marmite, Fismes

Souvent, les ronds-points présentent, sous la forme d'une sculpture, les spécialités, les spécificités de leurs territoires.
Mais alors, que font un menhir et un chaudron au centre de ce carrefour giratoire à une entrée de Fismes ?


En sachant que cette commune est la ville natale d'Albert Uderzo (1927-2020), dessinateur des histoires d'Astérix le gaulois, on réalise que c'est une marmite de potion magique qui se trouve à côté de la pierre dressée.
Selon la bande dessinée, la boisson donne temporairement une force surhumaine aux héros qui la boivent pour combattre les troupes d'occupation romaines. Seul Obélix, tailleur et livreur de menhirs, tombé dans une marmite du breuvage lorsqu'il était petit, bénéficie en permanence de ses effets surnaturels.
Rond-point

29 novembre 2021

Pont de Pianella, Ota

À la sortie des gorges de Spelunca ("Spilunca", en corse), en amont du village d'Ota, un pont de pierre enjambe la rivière de Porto née de la réunion des ruisseaux de Lonca et de Tavulella.


Il s'agit d'un pont génois, à l'architecture caractéristique avec son arche unique d'une quinzaine de mètres. Il est classé monument historique depuis 1976.



Un ouvrage similaire, le pont de Zaglia, également classé monument historique, peut être vu plus haut, sur le chemin de randonnée "tra mare e monti" partant d'Évisa en suivant un ancien sentier muletier.

Pont

22 novembre 2021

Dinosaure, Saint-Pierre-d'Irube

Il n'est pas rare de rencontrer un animal trônant sur un rond-point, sous la forme d'une représentation sculpturale.
À Saint-Pierre-d'Irube, dans le quartier d'Ourouspoure, c'est la statue d'un dinosaure qui veille ainsi sur la circulation automobile, au sud-est de Bayonne.
De quelle espèce peut-il bien s'agir ? Peut-être un Spinosaurus...



À moins qu'il ne s'agisse d'un dragon. En effet, en continuant de tourner autour du carrefour giratoire, surprise : une nouvelle créature métallique se dévoile , oeuvre de l'artiste René Larralde (1920-2015) :



Cette fois, pas de doute : c'est bien un dragon tricéphale (ou, du moins, à trois museaux).
Il s'agit du "dragon de Lissague", terrible créature mythique, bien connue localement sous le nom de "Hiriburu", mot basque éthymologiquement attaché au nom de la commune et qui signifie "trois têtes". Sur le blason de la ville figure un tel dragon, blessé selon la légende par un courageux chevalier du début du XVe siècle : Gaston Armand de Belzunce.

Rond-point

15 novembre 2021

Main tendue, Saint-Julien-les-Rosiers

Une main tendue, paume ouverte, signe de bienvenue et d'entraide, symbole de partage et de bienveillance, accueille les visiteurs depuis son rond-point à la limite entre Saint-Martin-de-Valgalgues et Saint-Julien-les-Rosiers, au nord d'Alès.

Impossible, en voyant cette main semblant offrir de l'eau, de ne pas penser à la main jaune de Châtellerault et à la main de Ronsard à Surgères, au milieu d'autres carrefours giratoires français.

Cette statue est une œuvre du sculpteur Raymond Roux, à qui l'on doit aussi, non loin, le mineur d'Alès, évocation du patrimoine du bassin minier des Cévennes.

Rond-point

8 novembre 2021

Château de Pierrefonds

Le magnifique château de Pierrefonds se trouve, comme son nom l'indique, sur la commune de Pierrefonds, dans l'Oise.


Sa construction débuta à la fin du XIVe siècle, pour le duc Louis Ier d'Orléans (grand-père de Louis XII et arrière-grand-père de François Ier).
Elle fut achevée en 1885 pour Napoléon III, par des travaux si complets qu'ils peuvent peut être qualifiés de reconstruction, sous la direction de l'architecte Viollet-le-Duc (également connu pour les restaurations de la cité de Carcassone, de la cathédrale Notre-Dame de Paris, mais aussi de la basilique de Vézelay).


Huit imposantes tours ornent l'extérieur du monument, chacune portant la statue d'un preux chevalier. Deux chemins de rondes superposés relient ces tours, le crénelage renforçant l'allure de château fort.

Château

1 novembre 2021

Tour des sorcières, Kaysersberg

Depuis plusieurs années, nous nous intéressons, à cette période de l'automne, à l'occasion de la fête d'Halloween et de la commémoration de tous les morts, à un monument lié à de méchantes femmes de contes de fée utilisant leurs dons surnaturels dans des buts maléfiques, c'est-à-dire associé aux sorcières.


La simple tour de pierre dressée dans la vue interactive ci-dessous s'appelle la tour de Junker Hans ("Junker Hansen Turm"), tour des Voleurs ou tour des Sorcières, parce qu'elle servit de prison ces catégories de condamnés.
Elle se trouve à Kaysersberg, village alsacien pittoresque, commune déléguée (depuis 2016) de la commune nouvelle de "Kaysersberg Vignoble" regroupant, outre Keysersberg bien sûr, Kientzheim et Sigolsheim.
Contruite aux XIIIe et XVe siècles, elle est protégée en tant que monument historique depuis 1932.

Voir aussi : la Tour des Sorcières à Rouffach, à Châtenois et à Sélestat.

25 octobre 2021

Meuses, Cazilhac, Hérault

Dans le village héraultais de Cazilhac (une autre commune porte le même nom dans le département de l'Aude), des roues en bois agrémentent un petit canal d'irrigation qui les fait tourner.

Ces curieux dispositifs, parfois recouverts de mousse, généralement appelés norias, sont localement nommés "meuses".

Ils sont équipés de petits godets qui servent à monter l'eau, dans un abreuvoir, dans un canal plus élevé ou jusqu'à des parcelles en hauteur.

18 octobre 2021

Arènes de Picasso, Noisy-le-Grand

Un bien étonnant ensemble architectural post-moderne, appelé les "arènes de Picasso", peut être admiré à Noisy-le-Grand.




Inauguré en 1985, conçu par l'architecte Manuel Núñez Yanowsky, il regroupe plusieurs immeubles d'habitations agrémentés d'installations scolaires et de boutiques.
L'élément distinctif le plus impressionant se compose de deux grands bâtiments cylindriques, en forme de camemberts, comme deux roues d'un immense chariot renversé, se faisant face de chaque côté d'une grande place octogonale, selon un axe est-ouest parfait parallèle à l'équateur.


11 octobre 2021

Viaduc du Viaur

S'il existe un viaduc routier du Viaur (ou "Pont de Tanus"), contemporain, sur lequel passe une Nationale à deux fois deux voies, intéressons-nous au viaduc ferroviaire du Viaur, classé monument historique depuis 1984.

À cheval entre les communes de Tauriac-de-Naucelle et de Tanus, à la frontière entre les départements de l'Aveyron et du Tarn, il permet depuis 1902 (après cinq ans de construction) aux trains de passer au-dessus de la rivière Viaur.

Sa structure métallique très particulière avec un impressionnant porte-à-faux, d'une longueur totale de 460 mètres pour un poids de presque 4 000 tonnes, doit sa silhouette à l'ingénieur Paul Bodin (1847-1926), concepteur des "arcs équilibrés" et concurrent du très célèbre Gustave Eiffel.


Pont

4 octobre 2021

Hélicoptère, Montauban

Après un avion Concorde en bord de route, après un avion Mirage et un Fouga Magister sur des ronds-points, voici un hélicoptère Gazelle de l'armée de Terre, exposé au centre d'un carrefour giratoire dans la périphérie nord de Montauban.

Sa présence s'explique par la proximité du neuvième Régiment de Soutien AéroMobile (9e RSAM) qui assure la maintenance de tous les hélicoptères de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre (ALAT).
L'appareil est, depuis son installation en 2009, très régulièrement entretenu.

Voir aussi : à quelques kilomètres au sud-ouest de Montauban : la pente d'eau de Montech.
Rond-point

27 septembre 2021

Îlet du Gosier

L'îlet du Gosier, au large de la commune guadeloupéenne du même nom ("Le Gosier") est un îlot d'origine coralienne.



Image parfaite de l'île déserte paradisiaque, couverte de cocotiers sortant entourée d'eau transparente aux teintes turquoises léchant une plage d'un fin sable blanc, totalement inhabitée malgré la présence d'un phare (automatisé en 1973) à son extrémité méridionnale, le confetti d'un kilomètre de long est une merveille tropicale à protéger.

La randonnée subaquatique, avec masque, tuba et palmes, permet d'y découvrir poissons et coraux du milieu marin antillais.

Voir aussi : le Pélican du Gosier.
Île

20 septembre 2021

Arc de Triomphe, Paris

L'Arc de Triomphe est, au même titre que la Tour Eiffel, un monument emblématique de la capitale française.

Conçu par l'architecte Chalgrin, construit de 1806 à 1836 sur le modèle des monuments romains à la demande de Napoléon, pour commémorer les victoires militaires françaises, il impressionne par ses dimensions et ses décorations.
Sa hauteur atteint presque cinquante mètres, pour une largeur de quarante-cinq mètres et une profondeur de vingt-deux mètres.
Quatre grandes statues décorent les piliers et de nombreuses autres œuvres (bas-reliefs, frises, écoinçons, gravures...) habillent le monument.

Le nom complet de l'Arc de Triomphe comporte la précision "de l'Étoile", pour éviter toute confusion avec l'arc de triomphe du Carrousel, tout près du Louvre (deux autres arcs de triomphe se trouvent à Paris : la Porte Saint-Denis et la Porte Saint-Martin).
L'actuelle place Charles-de-Gaulle au milieu de laquelle trône l'Arc de Triomphe s'appelait en effet auparavant "L'étoile".
La vue du ciel permet de comprendre l'origine de ce nom :

les larges avenues (dont la légendaire avenue des Champs-Élysées) se répartissent autour du rond-point démesuré comme les rayons d'un soleil... ou d'une étoile.

Au pied de l'Arc de Triomphe se trouve la tombe du soldat inconnu, devant laquelle se recueille l'ensemble de la Nation les 8 mai et 11 novembre pour honorer tous les soldats morts pour la France.

13 septembre 2021

Phare de Pointe-Plate, Saint-Pierre-et-Miquelon

Sur une petite pointe en plateau de la presqu'île de Langlade (Petit Miquelon) du territoire ultramarin de Saint-Pierre-et-Miquelon, un phare rouge et blanc arbore une silhouette inhabituelle, visible depuis le ciel :


Ce phare "de Pointe-Plate", constitué d'une tour cylindrique de deux mètres de diamètre et d'une quarantaine de mètres de hauteur soutenue par quatre jambes de force, fut construit à la fin du XIXe siècle pour remplacer un précédent phare détruit par un incendie en 1894.
Du béton armé recouvre et renforce sa structure métallique depuis 1928.
Électrifié en 1954 et automatisé en 1968, il est classé monument historique depuis 2012.

À voir aussi : le phare de Gatteville, celui de l'île Vierge et le phare des Baleines sur l'île de Ré.
Également à Saint-Pierre-et-Miquelon : l'île aux Marins.

6 septembre 2021

Tour métallique, Lyon

Tout comme la tour Eiffel veille sur Paris, la capitale de la France, une grande tour métallique domine Lyon, ancienne capitale des Gaules.

Construite de 1892 à 1894 (soit quelques années après la véritable tour Eiffel) à proximité de la très célèbre basilique Notre-Dame de Fourvière, elle ressemble étonnament à la partie la plus haute de sa grande soeur parisienne.

Haute de 86 mètres, elle pèse de 210 tonnes.
Ouverte aux visiteurs à son inauguration avec une terrasse panoramique aujourd'hui disparue, elle s'est transformée en une antenne relais multifonction interdite au public.

Voir aussi : la tour Eiffel de Sains-en-Gohelle.
Également à Lyon : des murs peints et des vestiges gallo-romains.

30 août 2021

Immeuble Lavirotte, Paris

Au numéro 29 de l'avenue Rapp, qui relie le pont de l'Alma au Champ de Mars, à Paris, une merveille de l'Art Nouveau déploie sa façade dissymétrique sur six étages.


Construit en 1900 par l'architecte Jules Lavirotte (1864-1929) dont il a gardé le nom, l'immeuble fut primé en 1901 au concours de façades de la ville de Paris, puis classé monument historique en deux temps, en 1964 et en 2015.
Il fut commandé par Alexandre Bigot (1862-1927), céramiste qui utilisa la façade pour exprimer son talent en réalisant des décorations en grès.
Dans la vue interactive ci-dessus, le zoom (bouton "+" en bas à droite) permet de découvrir ces nombreux détails.

Une deuxième vue, avec plus de recul, dévoile le haut de l'édifice, par-dessus les arbres :


Voir aussi : le Castel Béranger.

23 août 2021

Igue de Crégols

À quelques kilomètres au sud-est de Saint-Cirq-Lapopie, la vue aérienne dévoile une curieuse structure géologique à la forme circulaire : l'igue de Crégols. De quoi s'agit-il ?
Le mot "igue" est synonyme de gouffre, d'abîme.
Crégols est la commune sur laquelle cette grande dépression se trouve.
Le trou, profond d'une quarantaine de mètres pour un diamètre d'environ 80 m a été formé par l'eau d'une source qui a dissous le calcaire, provoquant son effondrement.
Un sentier découverte partant du village de Crégols passe par ce gigantesque creux naturel aux parois abruptes.

Voir aussi : le lac du Bouchet, lui aussi presque parfaitement circulaire.
Nature

16 août 2021

Tradition ferroviaire, Coulounieix-Chamiers

À Coulounieix-Chamiers, à la périphérie de Périgueux, une partie de la décoration d'un carrefour giratoire est déportée à côté du rond-point au lieu d'être en son centre, pour des raisons de sécurité.

Ainsi, les éventuels chauffards ne peuvent pas percuter l'imposante locomotive à vapeur avec leurs propres véhicules.
Une voie ferrée, un chariot, une barrière et un poteau de signalisation restent cependant au milieu du rond-point.

Cette mise en scène évoque la tradition et le savoir-faire ferroviaires du Périgord.
Ainsi, Périgueux a longtemps accueilli un technicentre SNCF fabriquant des trains de type "corail", et Chamiers héberge un important atelier de production d'appareils de voie et d'aguillages réputé dans tout le pays.
Rond-point

9 août 2021

Lac de Vallon

Le lac de Vallon se situe sur la commune de Bellevaux, à une altitude d'un peu plus de mille mètres.
Il présente une belle eau d'un bleu turquoise l'été, mais sa surface se gèle (superficiellement) en hiver. Des panneaux rouges annoncent d'ailleurs sur ses berges : "DANGER - INTERDICTION FORMELLE DE S'AVENTURER SUR LE LAC - GLACE FRAGILE".



Les pêcheurs l'apprécient pour la variété de ses poissons et la présence abondante de truites.
Long de 900 m, il voit sa profondeur atteindre 16 m, sa surface représentant 15 hectares.

Né en 1943 d'un glissement de terrain ayant formé un petit barrage naturel sur le ruisson appelé "Le Brévon", il ne doit pas être confondu avec le lac DU Vallon, situé en Isère, sur le territoire communal de Chantepérier.
Nature

2 août 2021

Citron, Menton

En bordure de l'autoroute A8 vers l'Italie, entre le secteur de Monaco et la frontière italienne, un citron démesuré embellie la courbe d'un échangeur.

Cette sculpture réaliste, naturaliste, digne d'un rond-point, évoque une spécialité locale.
Elle se trouve en effet à la sortie pour Menton, commune connue pour sa fête annuelle du citron, organisée à l'occasion du carnaval depuis 1928.
Pour cet événement, les chars qui défilent sont richement décorés avec des citrons et des oranges. Des sculptures monumentales réalisées avec ces mêmes agrumes jaunes et oranges sont exposées à cette période dans les jardins Biovès, longue promenade du centre-ville.

Le citron de Menton est le seul en France qui bénéfie, depuis 2015, d'une IGP (Indication Géographique Protégée). Son volume de production est d'environ dix tonnes par an.
Le blason de la ville contient un citronnier portant des fruits.

26 juillet 2021

Maison de Jeanne, Sévérac-le-Château

Sévérac-le-Château (commune déléguée depuis 2016 de Sévérac d'Aveyron, commune nouvelle) voit une de ses maisons, particulièrement biscornue, très photographiée.
Construite au XIVe  siècle, elle est reconnue comme la plus ancienne maison aveyronnaise encore débout.
Appelée "Maison de Jeanne" comme on peut le voir sur une petite enseigne, ce petit bâtiment médiéval surprend grâce à ses colombages et l'impressionnant surplomb de ses encorbellements sur deux étages. Restaurée en 2019, perdant ainsi beaucoup de son charme, elle est ouverte au public l'été et pour les journées du patrimoine.


19 juillet 2021

Campanile de Carbini

Carbini doit une bonne partie de sa renommée à son église San Giovanni Battista (Saint-Jean-Baptiste).



Elle se distingue en effet par son surprenant campanile séparé (qui peut faire penser à la très célébre tour de Pise, en Italie, mais aussi à la flèche Saint-Michel de Bordeaux).

Construit au XIIe  siècle avec deux églises initialement (de la deuxième, San Quilico, il ne reste que des vestiges de fondation), le campanile eut son sommet reconstruit au XIXe siècle sur la suggestion de Proper Mérimée (1803-1870). Ce pionnier du recensement des monuments historiques écrivit à son sujet en 1839 : "Ce clocher, très svelte et très élégant, produit un admirable effet dans le paysage lorsque, éclairé par le soleil couchant, il se détache sur les sombres montagnes du Coscione."
Le campanile fut classé monument historique en 1886.

Voir aussi les beffrois, par exemple celui d'Abbeville ou celui de Calais.

12 juillet 2021

Pélican, Le Gosier

Des ronds-points aux décorations surprenantes, il y en a partout en France, même en outre-mer.
Voici par exemple la statue d'un pélican, bec fermé et ailes déployées, au milieu d'un carrefour guadeloupéen, au Gosier.

Il faut savoir que le pélican brun (pelecanus occidentalis), oiseau impressionnant de deux mètres d'envergure, facilement observable en Guadeloupe, est localement appelé "grand gosier".
Il ne fait donc aucun doute que c'est lui qui a donné son nom à la commune.

Voir aussi : l'îlet du Gosier.
Rond-point

28 juin 2021

Site gallo-romain de Sanxay

Découvert par l'archéologue jésuite Camille de La Croix (1831-1911) en 1881, le site archéologique de Sanxay, également appelé "ruines gallo-romaines d'Herbord", réunit des bâtiments antiques classés monuments historiques dès 1882.

Sur la vue aérienne ci-dessus, peuvent s'observer en bas à droite (sud-est) l'amphithéâtre et en haut à gauche (nord-ouest) les fondations du temple, les thermes étant abrités sous les toitures modernes visibles à haut à droite (nord-est).
Les différentes constructions datent du Ier siècle et s'organisaient autour d'une source d'eau aux vertus supposées guérisseuses qui attirait des pélerins curistes.
Le temple, en forme de croix avec un centre hexagonal, abritait la source.
L'amphithéâtre pouvait accueillir près de sept mille personnes.
Le sanctuaire des eaux disposait d'une piscine d'eau froide et de plusieurs piscines d'eau chaude.
D'autres constructions, principalement des habitations, restent aujourd'hui enfouies dans la terre.

Voir aussi :

21 juin 2021

Villa Kérylos, Beaulieu-sur-Mer

La Villa Kérylos se trouve à Beaulieu-sur-Mer, sur les rives de la mer Méditerranée.

Inspirée par les luxueux palais de la Grèce antique, elle fut construite au début du XXe siècle pour Théodore Reinach (1860-1928), qui était notamment un archélogoque spécialiste de l'époque hellénistique.

Imaginée, richement décorée et meublée par l'architecte Emmanuel Pontremoli (1865-1956), l'impressionnante demeure fut classée monument historique en 1966.

En grec ancien, le mot "Kérylos" (κηρύλος) désigne un oiseau fabuleux de la mythologie grecque, "l'alcyon", sorte de martin-pêcheur ou d'hirondelle de mer.

14 juin 2021

Beffroi d'Arras

Un beffroi surplombe l'hôtel de ville d'Arras.

À son sommet, perché à 75 m au-dessus du sol, un lion d'or soutient la girouette décorée d'un soleil, en veillant sur la place des Héros, en contrebas.

Construit aux XVe et XVIe siècles, il fut complètement détruit pendant la Première Guerre mondiale et reconstruit à l'identique.
Classé monument historique en 1840 et faisant partie des beffrois reconnus comme patrimoine mondial de l'Unesco, il abrite aujourd'hui quarante cloches et est ouvert à la visite.

Autres beffrois : Abbeville, Béthune, Calais, Crécy-sur-Serre, La Mure, Lille (chambre de commerce), et Nuits-Saint-Georges.

7 juin 2021

Château à motte, Verrières-en-Anjou

À Verrière-en-Anjou, commune nouvelle née en 2016 de la fusion de "Pellouailles-les-Vignes" et de "Saint-Sylvain-d'Anjou", au nord-est d'Angers, un magnifique château à motte est ouvert à la visite.



De quoi s'agit-il ?
Le château à motte constitue la première forme d'édifice médiéval fortifié, au IXe siècle et au Xe siècle.
Sa pièce maîtresse est le donjon construit sur une petite colline.
C'est le creusement du fossé qui peut fournir la terre de cette motte, grâce à un chantier rapide.
Ainsi surélevé, le donjon permet une meilleure visibilité pour repérer l'arrivée d'ennemis et sert d'abri en cas d'attaque.
À ses pieds, la "basse-cour" regroupe les lieux de vies : habitations, écuries, four et forge, par exemple.
Une palissade entoure l'ensemble, pour sa protection.

Château

31 mai 2021

Concorde, Roissy-en-France

Au beau mileu de l'aéroport Charles-de-Gaulle, au nord de Paris, sur la commune de Roissy-en-France qui a donné son surnom "Roissy" au site, est exposé depuis 2005 un avion supersonique Concorde.



Admirez, à l'arrière, la roulette de queue rétractable.
Aux couleurs de la compagnie Air France, immatriculé F-BVFF ("Fox Fox") comme cela peut se voir sous les ailes delta et sous l'empennage, il portait le numéro 215 (les seize exemplaires de production étant numérotés de 201 à 216).

Deux autres exemplaires sont visibles au musée de l'air et de l'espace du Bourget : il s'agit du F-BTSD ("Sierra Delta") numéro 213 et du premier prototype (numéro 001) immatriculé F-WTSS ("Sierra Sierra").

Voir aussi : un Mirage à Saint-Amand-Montrond et un Fouga Magister à Salon-de-Provence.

24 mai 2021

Aérotrain, Gometz-la-Ville

Sur un rond-point de Gometz-la-Ville se trouve la réprésentation d'un curieux moyen de transport, oeuvre du sculpteur Georges Saulterre (1943-).


Un autre rond-point, non loin, lui fait écho, à Gometz-le-Châtel, en présentant une sorte de rail vertical en béton.

Le point commun qui les unie s'appelle "aérotrain", inventé par l'ingénieur polytechnicien Jean Bertin (1917-1975).
Il s'agit d'un wagon se déplaçant sur un coussin d'air le long d'un rail en forme d'un T la tête en bas. Comme pour les avions, la propulsion peut être assurée par une hélice ou par un réacteur.

Une ligne d'essai de cet engin, durant les années 1960 et 1970, partait de Gometz-la-Ville jusqu'à Limours. Son tracé, bien visible sur la vue satellite suivante, parallèle à la route, suivait celui de l'ancienne ligne ferroviaire Paris-Chartres par Gallardon et accueille aujourd'hui une "voie verte" ouverte aux piétons et aux cyclistes. Le rail en béton au sol y est toujours visible.

Bien qu'une ligne d'aérotrain reliant Cergy au quartier de la Défense fut un temps envisagée, ce mode de déplacement n'a jamais connu d'exploitation commerciale, contrairement à son cousin le TGV, Train à Grande Vitesse.

Rond-point

17 mai 2021

Viaduc de Rouzat

Construit en 1869 par la société de Gustave Eiffel, mais conçu par un ingénieur beaucoup moins connu nommé Pierre-Félix Moreaux (1828-1890), le viaduc de Rouzat permet à un chemin de fer de franchir une rivière, la Sioule, entre Bègues et Saint-Bonnet-de-Rochefort.
Classé monument historique en 1965, le viaduc, long de 180 mètres au total, est principalement composé d'un tablier métallique d'une longueur de 130 mètres posé sur deux piles, également en métal.
La structure originale de ces dernières mêle avec harmonie la douceur de la nature à la géométrie linéaire de l'ensemble de l'ouvrage.

Voir aussi : le viaduc de Garabit et le viaduc des Fades, le pont de Caronte (Martigues) et le pont de Cassagne (Planès).
Pont

10 mai 2021

Dolmen de Crucuno, Plouharnel

Dans un hameau du territoire communal de Plouharnel, limitrophe d'Erdeven, se trouve un très impressionnant monument mégalithique : le "dolmen de Crucuno".


Sa dalle, ou "table", principale pèse quarante tonnes. Elle repose sur neuf piliers, pierres dressées appelées "orthostates", avec une ouverture orientée vers le soleil levant.
Datant approximativement de 4 000 ans avant notre ère, le dolmen est classé au titre des monuments historiques depuis 1889.
Sa hauteur avoisine deux mètres. Il devait disposer d'un couloir d'accès de presque trente mètres, aujourd'hui disparu.

Non loin se dresse le "cromlech de Crucuno", ici vu du ciel.
Il s'agit d'un ensemble de 22 menhirs installés sur le périmètre d'un grand rectangle parfaitement aligné sur un axe est-ouest, en bordure d'un champ.

Voir aussi : le menhir de Champ-Dolent, les alignements de Carnac et Er Lannic.

3 mai 2021

Piscine naturelle d'Oro, Nouvelle-Calédonie

En bordure de l'Île des Pins, au sud-est de la Nouvelle-Calédonie, se cache une merveille paradisiaque.

Une piscine creusée naturellement dans le corail dévoile une magnifique eau transparente aux reflets d'un bleu turquoise. Sa faible profondeur est propice à la baignade et à l'exploration sous-marine à portée de tous, avec palmes, masque et tuba.
Cette sorte de bébé lagon est relié à l'océan par deux chenaux semblables à des rivières dont une envahie par du sable blanc.
Des pins colonnaires élancés, qui ont donné leur nom à l'île, surplombent l'aquarium naturel fermé par une barrière de rochers que les plus fortes vagues peuvent enjamber.

Nature

26 avril 2021

Le Bateau Ivre, Paris

Un mur parisien offre aux regards le célèbre poème "Le Bateau Ivre" d'Arthur Rimbaud (1854-1891), peint sur ses pierres.
Le poème se lit, de manière originale et surprenante, en colonnes de droite à gauche, en remontant la petite rue Férou depuis la place Saint-Sulpice en direction du musée du Luxembourg, suivant "la direction du vent" comme l'indique une note.
Les alexandrins s'étalent sur 300 m2 depuis 2012, peint pendant plusieurs semaines par un artiste spécialiste de la calligraphe, à l'initiative d'une fondation privée néerlendaise, "Tegen-Beeld".
Derrière le texte
" [...] Je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes
Et les ressacs et les courants : je sais le soir,
L’Aube exaltée ainsi qu’un peuple de colombes,
Et j’ai vu quelquefois ce que l’homme a cru voir ! [...]"
se trouve une direction générale des finances publiques, autrement dit un centre des impôts.

19 avril 2021

Palais de l'île, Annecy

Le Palais de l'île est un des monuments emblématiques (et appréciés des photographes) de la ville d'Annecy, "petite venise des Alpes".



Il fut construit au XIIe siècle sur une petite île dans les eaux du Thiou, rivière qui relie le lac d'Annecy, où elle prend sa source, au Fier, torrent qui se déverse, lui, dans le Rhône.

Il servit principalement de péage contrôlant la rivière et, très longtemps, de prison.
Classé monument historique dès 1900, il héberge aujourd'hui un musée, le "centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine".

12 avril 2021

Trophée d'Auguste, La Turbie

Le trophée d'Auguste, aussi appelé "trophée des Alpes", est un impressionnant monument romain, construit quelques années avant notre ère, dont seule une partie reste visible à La Turbie.

Prenant la forme d'une tour cylindrique entourée de colonnes doriques et posée sur une base carrée, le bâtiment fut construit en l'honneur d'Auguste, premier empereur romain, que le général Jules César désigna par testament comme son fils adoptif posthume.
Il célèbre plus particulièrement sa victoire sur des tribus gauloises qui faisaient alors la loi sur la frontière.

Très abîmé par le temps, le monument bénéficia d'une première restauration au tout début du XXe siècle et d'une reconstruction partielle entre les deux guerres mondiales.
Érigé en hauteur, il est visible depuis le bord de mer du territoire monégasque. La vue depuis la terrasse accessible à son sommet par un petit escalier est logiquement époustouflante.

5 avril 2021

Barrage de Donzère-Mondragon, Bollène

Un peu au sud de la centrale nucléaire du Tricastin, le barrage de Donzère-Mondragon bloque un canal parallèle au Rhône, construit notamment pour le fonctionnement de sa centrale hydroélectrique.

Les façades en béton armée de la centrale sont classées au titre des monuments historiques depuis 1992, comme sa salle des machines.
Construit à partir de 1948 et inauguré en 1952 par Vincent Auriol, le Président de la République de l'époque, le barrage dispose d'une impressionnante écluse aux étonnantes portes arrondies, haute de plus de 20 mètres et longue de presque 200 mètres.


La vue aérienne dévoile d'autres sources d'énergie renouvelable produites à proximité immédiate : des champs de panneaux solaires et quelques éoliennes, visibles en zoomant.

29 mars 2021

Moulin de Lignerolles, Coinces

Acquis en 2008 par la commune de Coinces pour en assurer la sauvegarde, le superbe moulin de Lignerolles veille sur la plaine environnante.



Il s'agit d'un moulin à vent sur pivot, preque entièrement en bois, posé une base sur lequel il peut, tout entier, tourner pour rester face au vent au gré de ses changements de direction.
Construit en 1848, utilisé jusqu'en 1933, il obtient un classement à l'inventaire des monuments historiques dès 1942.
Le moulin tire son nom d'un hameau situé entre Coinces et Paray.
Il n'a donc aucun lien aucun lien avec les cinq communes françaises qui portent le nom de "Lignerolles".

À voir aussi : le moulin des Aigremonts, à Bléré, moulin de Hauville et les moulins de Montmartre.

22 mars 2021

Orgues d'Ille-sur-Têt

Les Orgues d'Ille-sur-Têt sont une formation géologique étonnante, sur la route entre Perpignan et le massif du Canigou.



Situé sur la commune d'Ille-sur-Têt, le site regroupe plusieurs "cheminées de fées", colonnes rocheuses formées par l'érosion. Le sommet de chaque pylône naturel, d'une roche moins friable que sa base, protège cette dernière.
Les formes produites peuvent faire penser à des tuyaux d'orgue.

Voir aussi : les Pénitents des Mées.
Nature

15 mars 2021

Château de Brézé

Le château de Brézé se situe à une dizaine de kilomètres au sud de Saumur, au milieu des vignes.



Grâce à de vertigineuses douves sèches et à de longs souterrains creusés dans la roche, il présente la particularité étonnante d'avoir un vrai deuxième château caché sous le bâtiment visible.
Le réseau de galeries et de salles troglodytiques forme en effet une véritable forteresse secrète. Cette dernière formait un abri contre les attaques, mais aussi les pandémies et les hivers rigoureux.

Construit au XVIe siècle et étendu au XIXe en gardant son style "Renaissance", le château est classé monument historique depuis 1979.

Château

12 mars 2021

Mineur, Alès

Au milieu d'un rond-point d'Alès, un personnage casqué et en sabots pousse un wagonnet sur une courte portion de rails.



Oeuvre de Raymond Roux, cette sculpture métallique, installée en 1995, a dû être restaurée et même partiellement reconstruite en 2017, après d'importants dégâts occasionnés par un accident de la route.
Elle rappelle le passé minier de la ville.
Alès faisait en effet partie des charbonnages des Cévennes. L'extraction du charbon y batit son plein entre le XIXe siècle et le XXe siècle, les derniers puits ayant fermé dans les années 1980.

Rond-point

9 mars 2021

Château de Gien

Le château de Gien domine la Loire, qu'enjambe un magnifique pont médiéval.

Il abrite le musée "Chasse, histoire et nature en Val-de-Loire".

Membres des château de la Loire, il est classé monument historique dès 1840.

Il fut construit, sur le site d'une forteresse du Moyen-Âge, à partir de 1482, pour Anne de Beaujeu, fille de Louis XI et régente du royaume de France de 1483 à 1491.
La ville de Gien est connue pour sa faïencerie, d'une grande renommée.

7 mars 2021

Lycée militaire, Saint-Cyr-l'École

La commune de Saint-Cyr-l'École accueille le lycée militaire de Saint-Cyr, surnommé "Coldo", notamment par ses élèves.

Il fait partie des six "lycées de la Défense" (appellation officielle actuelle) réservés aux élèves dont les parents sont militaires ou fonctionnaires, mais sans enseignement spécifique.

Une longue histoire a façonné le site.
Au XVIIe siècle, Louis XIV y fit édifier la "maison royale de Saint-Louis", pensionnat réservé aux jeunes filles de la noblesse ruinée, précurseur de la "maison des demoiselles de la Légion d'honneur".
Se succédèrent ensuite un hôpital, un collège et un lycée, tous les trois militaires.
De 1808 à 1940, les bâtiments constituaient l'école spéciale militaire pour la formation des officiers.
Cela pourrait expliquer le surnom du lycée, mentionné précédemment, "Coldo" pouvant être l'abréviation de "école d'officier" (éCOLe D'Officier).


Aujourd'hui, cette célèbre école spéciale militaire de Saint-Cyr que l'on nomme communément et simplement "Saint-Cyr" et qui a laissé sa place au lycée militaire, se trouve dans le camp militaire de Coëtquidan, sur la commune de Guer en Bretagne.
Ses élèves défilent sur les Champs-Élysées le 14 juillet à l'occasion de la fête nationale.

1 mars 2021

Brovès, commune supprimée

Un décret a mis officiellement fin, le 4 août 1970, à l'existence de Brovès, commune française, à l'occasion de la création d'un camp militaire.



Le hameau est donc, depuis, totalement abandonné, le transformant en village-fantôme.
Les habitants expropriés avaient dû déménager à Seillans, un peu au sud-est.
Même si les tuiles de certaines toitures ont été remplacées par de la tolle ondulée, la vue aérienne permet de constater que certains bâtiments, en ruines, perdent leur toit.

L'immense terrain militaire dans lequel est intégré l'ancien village est le camp de Canjuers, du nom du plateau aride sur lequel il est installé, le "plan de Canjuers".
Ses 35 000  hectares en font le plus grand camp militaire d'Europe, disposant de plusieurs champs de tirs pour des exercices avec des obus, des missiles, des chars.
Voir aussi :

22 février 2021

Rue des Degrés, Paris

La rue de Degrés est la rue la plus courte de la capitale française.

"Rue" est d'ailleurs un bien grand mot puisqu'il s'agit en fait d'un escalier composé de quatorze marches (ou degrés, ce qui explique son nom), reliant la rue de Cléry à la rue Beauregard entre deux immeubles d'habitation, dans le 2e arrondissement de Paris. Sa longueur est d'environ six mètres.



15 février 2021

Beffroi de Béthune

Sur la Grand'Place de Béthune se dresse un beffroi, classé, avec d'autres monuments de même type en France et en Belgique, au patrimoine mondial de l'Unesco.
Haut de 33 mètres, il est surmonté d'un campanile de 17 mètres.
C'est un dragon qui lui sert de girouette.
Construit en 1346, il connut une vie particulièrement mouvementée, avec une destruction par un incendie dès ses premières années et de fortes dégradations lors des bombardements de la Première Guerre mondiale.
Autres beffrois : Abbeville, Arras, Calais, Crécy-sur-Serre, La Mure, Lille (chambre de commerce), et Nuits-Saint-Georges.

8 février 2021

Île Cézon

L'île Cézon est un îlot breton relié à la terre lors des marées basses, à l'embouchure de l'Aber Wrac'h, sur le territoire communal de Landéda, non loin du phare de l'île Vierge.



Vauban y érigea un fort.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, les allemands s'y installèrent en construisant plusieurs petits bâtiments.
Le site de presque trois hectares, classé monument historique en 2015, fut vendu par l'État à un propriétaire privé en 1957.
En décembre 2020, c'est le Conservatoire du littoral qui rachète l'île. Cette acquisition, qui met le lieu à l'abri de toute construction et toute artificialisation, devrait faciliter la poursuite des restaurations de son fort Vauban.

Île

1 février 2021

Île Tatihou

L'île Tatihou, dans la rade de Saint-Vaast-La-Hougue, se transforme en presqu'île à marée basse.
C'est donc grâce à un bateau amphibie, avec des roues, que l'on peut se rendre à coup sûr sur l'ilôt, en passant au milieu des parcs à huîtres, bien visibles sur la vue satellite.

Véritable paradis pour les oiseaux, l'île Tatihou dispose d'atouts pour attirer les visiteurs : un musée maritime présentant des épaves de la flotte royale du XVIIe sicèle et d'une tour Vauban, sans oublier de remarquables jardins.



Île

25 janvier 2021

Serre de l'âne, La Charce

Sur le site dit "serre de l'âne", des sortes de lignes rocheuses parallèles bordent la route.



La falaise peut paraître quelconque. Mais c'est, en fait, un lieu exceptionnel, particulièrement intéressant pour les géologues du monde entier.
Les différentes strates visibles témoignent de plus de 5 millions d'années d'évolution climatique de notre planète et mettent notamment en évidence la limite entre deux périodes géologiques et plus précisément, pour les spécialistes, entre deux étages stratigraphiques du Crétacé inférieur. Chaque double couche de calcaire et de marne correspond à une période d'environ 20 000 ans.
Nature

18 janvier 2021

Chêne d'Allouville

La France compte un grand nombre d'arbres remarquables, inventoriés par une association, appelée A.R.B.R.E.S. (Arbres Remarquables : Bilan, Recherche, Études et Sauvegarde).
Parmi eux, sur la commune d'Allouville-Bellefosse, un chêne particulièrement étonnant, vieux d'environ mille ans, abrite deux chapelles logées dans son tronc creusé par le temps.



Bien que coupé en deux par la foudre au début du XXe siècle, l'arbre est toujours bien vivant comme en atteste son vert feuillage.
Toutefois, une structure métallique le soutient pour éviter son effondrement.
En outre, un escalier l'entoure, des bardeaux (petites tuiles) en bois le recouvre partiellement et une petite croix le surmonte.
La circonférence maximale de son tronc est estimée à 15 mètres et sa hauteur atteint une vingtaine de mètres.

11 janvier 2021

Sculptures, Masgot

Masgot est un hameau de la commune de Fransèches, orné de nombreuses sculptures de pierre qui font sa renommée.


Ces dernières sont des oeuvres en granit de François Michaud (1810-1890), paysan et artiste autodidacte.

Certaines décorent en particulier, en face de la première maison du sculpteur, l'enceinte de son jardin potager.
On notera, parmi les détails, la tête moustachue au-dessus de la porte qui constitue très vraisemblablement un auto-portrait.


Vous en trouverez d'autres sans difficulté en parcourant virtuellement, à l'aide des vues interactives ci-dessus, les petites rues calmes de Masgot.

4 janvier 2021

Île de la Giraglia

L'île de la Giraglia se situe tout au nord de la Corse, à environ un kilomètre et demi des rivages du Cap Corse.


Elle se présente sous la forme d'un petit plateau, long de 600 m, à une soixantaine de mètres au-dessus de la mer.
Tout débarquement sur cette île, classée en réserve naturelle au sein d'une zone Natura 2000 et d'un parc naturel marin, est interdit, pour la protection d'une flore et d'une faune exceptionnelles. L'île de la Giraglia abrite notamment des colonies d'oiseaux, mais aussi une sous-espèce du lézard tiliguerta, le"podarcis tiliguerta pardii", présent exclusivement sur ce minuscule territoire.



On y trouve aussi, comme sur tout le littoral corse, une tour génoise du XVIe siècle.
Cette dernière jouxte un phare, inauguré en 1848, aujourd'hui automatisé et classé monument historique.
Sur la vue satellite ci-dessus, on peut également voir quelques ruines de batîments militaires et agricoles.

Île